Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant, j'espère...
 

Caro et Paulo (NOUVEAU) (Cliquez le titre!)

02/09/2020 14:53:20
Paulo court maladroitement pour rattraper Caro, mais malheureusement, il s’effondre sur les rotules en hurlant. Son jeans blanc, neuf, est tellement bousillé, qu’il le fait ressembler à un homme malpropre. Il se relève vivement, en boitillant, les genoux boueux, et il gémit de douleur en la poursuivant.  

- Attends, attends, Caroline! lui crie-t-il, en geignant, ce n’est pas ce que tu crois! Hey, ma belle Caro d’amour, laisse-moi tout t’expliquer. 

N’en faisant qu’à sa tête, elle se précipite dans la maison, et Paulo parvient juste à temps, à mettre son pied sur le seuil pour pouvoir entrer. L’ignorant, elle s’enfuit dans leur chambre et s’enferme si brutalement, que la Joconde se décroche et atterrit sur sa tête, la tête du mec, s’entend. Et de douleur, il s’affale par terre en pleurnichant, ses bras entourant la toile tellement hideuse, qu’en l’observant, ça le chagrine davantage. Finalement, il se lève, lâche la croûte, heu, la Joconde et va cogner à la porte, en la suppliant de sortir. 

- Caro o o o o ! hurle-t-il, d’une voix complètement éraillée.
- Fiche-moi la paix, salaud d’imbécile! beugle-t-elle.
- Je te jure, il ne s’est rien passé entre Stéphanie et moi, tu dois me croire!
- Ben oui! siffle-t-elle. Elle avait juste la tête sur ton épaule et te mordillait l’oreille, parce qu’elle n’avait pas soupé, je suppose?
- Ce… ce… ce n’est pas ce que tu penses, que tu vois, que c’est ça que tu crois!
Confus, il fronce les sourcils, cherchant à comprendre son explication plus que vaseuse.

- Pauvre Paulo, tu t’es laissé avoir comme les autres par cette folle peau de vache! Elle, tout ce qu’elle veut, tout le temps, c’est semer la discorde dans les couples.
- Steph traverse une grosse, grosse peine d’amour, explique-t-il, nullement convaincu.
- Steph? hurle-t-elle, la voix éraillée à force de crier.
- Heu, Stéphanie, je veux dire. Tu sais, elle a été plaquée par Pierre à trois jours de leur mariage, elle fait vraiment pitié, et…et…et…
- Hé!  Hé, hé, oui! ricane-t-elle, méchamment.
- Là, Caro, je sens que tu te moques de moi, ouvre la porte, je t’en supplie!
- On se demande vraiment pourquoi Pierre l’a plaquée, hein? D’habitude, c’est la job de la peau de vache de faire ça, rugit-elle.
- Caroline, je ne te reconnais plus! Tu n’as jamais tenu un pareil discours! Allez, ouvre! Laisse-moi mettre ça au clair, s’il- te- plaît! 
- Tu ne peux absolument rien justifier! le coupe-t-elle, totalement à cran.

Silence. Paulo tente en vain de tourner la poignée. Silence. Et pendant ce temps, Caroline ouvre sa musique et la pousse à tue-tête :
« Ne laisse pas passer
La chance d’être aimé
Le cœur devient moins lourd
Quand on est en amour. »

La dernière phrase, le gifle violemment. Pleinement découragé, il se mouche comme une trompette, inspire profondément, puis il chante de sa voix de fausset : 
« Me laisse pas passer,
Comme moi, nul ne saura t’aimer,
Ton cœur sera très lourd,
Y’a qu’ moi dans ton amour.» 
Caroline hésite, et finalement ouvre brusquement la porte qui claque sur le mur, et Paulo...à suivre...qui poussait dessus, s’effondre encore par terre. 

- Ouais, dans ta situation, tu as vraiment la posture adéquate, à quatre pattes devant moi! se réjouit-elle.
- Ayoye!..................Euh, merci quand même d’avoir ouvert la porte, ma belle Caro d’amour! dit-il en se massant les genoux. 

Aussi, après quelques secondes, subitement, le vase déborde, il se relève encore, assez enragé. 

- Hey! La ferme, Caro! s’époumonne-t-il d’un ton aigu. Te prends-tu pour la princesse Caroline de Monaco? Non, mais regarde-toi, tu n’as rien d’une princesse, à part ta carte de crédit «platine» qui déborde d’intérêts à payer. Et que dire de ta mercedes qui bouffe ton salaire et ta garde-robe criblée de dettes, tellement, que tu ne parviens plus à te sortir la tête de l’eau. Et pourquoi, madame? Ben, pour les apparences, voyons! Et c’est sans compter ta manie de flirter avec tout ce qui porte une braguette!  
- C’est ça ce que tu penses de moi, Paulo? pleurniche-t-elle, offensée. 
- Non! C’est ta pauvre réalité! Au final, tu es aussi immature que moi. 

Totalement abasourdie, elle s’effondre ridiculement à ses pieds. Silence. Grand silence. Très grand silence et réflexion...

- Oh, là, là! se reprend-elle, tout à coup requinquée, en se levant rapidement, elle aussi. Hey, n’essaie pas de te défiler, en m’attaquant! Et alors, que faisait Stéphanie dans tes bras à te mordiller l’oreille, hein? 
- Ouais, ben si c’est comme ça que ça fonctionne, vendredi dernier «Au Cosmos pour tous», ton ami Christopher, tu sais le gars vêtu de «cuirette» noire, genre un fond de chaise, était-il en train de se noyer, agrippé après toi comme si sa vie en dépendait?
- Euh...........bon, je ne te l’ai jamais dit, mais c’était mon «ex». Oh, et puis, oui, j’avoue que je n’ai pas gardé mes distances avec lui, tu as raison. Écoute, on arrête ça, d’accord? Là, le pointage est un à un, mais je refuse de continuer de cette façon, avec toi, j’en ai ma claque!
- Ça tombe bien moi aussi, je suis plus qu’écoeuré des ces disputes à tous les deux jours! 
- Maintenant, c’est à ton tour de m’expliquer, je comprends que la petite vache, euh, Stéphanie avait besoin de poser sa tête sur ton épaule, mais pourquoi suçotait-elle ton lobe?
- Jouons franc jeu, Stéphanie est une amie d’enfance, lui révèle-t-il et elle a toujours eu cette manie, même quand on était jeunes, elle me mordillait l’oreille comme un chiot. 
- Assez bizarre, merci! 
- Bon, alors, Caro, qu’est-ce que tu proposes pour que notre vie de couple change? demande-t-il inquiet.
- Et si on allait consulter? Ça fait des années que ça dure et je m’ennuie tellement de la belle complicité du début.
- Et moi aussi, ça me manque, ajoute-t-il, en s’approchant et en lui mordillant l’oreille.

Mais, qu’est-il advenu de nos deux tourtereaux? Sont-ils encore ensemble?

En fin de compte, en psychothérapie, après un mois nettement insuffisant pour améliorer leur histoire, ils m’ont téléphoné hier pour que je puisse conclure mon texte. Alors, pour le moment ils sont toujours en union de fait. Souhaitons qu’ils découvrent une autre façon... 

*   Tous droits réservés, Raymonde  

*    Image prise sur le Web

 
 
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  3 commentaires


Bien beau teste toujours surprenant
Louise Bellerive Posté le 25/09/2020 18:01:03
Bonjour, une conclusion inattendue pour la romantique que tu es. Vas-tu nous redonner de leurs nouvelles? J'ai vu que les dindons sont disparus... bonne idée! On pourrait te surnommer la poète de la photo! Tes photos sont bonnes mais ton interprétation les rend meilleures!
Michelle Posté le 23/09/2020 21:52:25
Bon retour pour nous! Toujours à nous surprendre, bien hâte de connaître la suite... J'aime toujours tes photos sauf les 3 dindons sauvages, tellement laids, tu n'as pas réussi à les améliorer, désolée... meilleure chance la prochaine fois?
Michelle Posté le 20/09/2020 14:13:20



C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf