Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant, j'espère...
 

L'un ou l'autre? (Pour la vraie mise en page, cliquez le titre!)

19/08/2014 18:47:32

Élodie, 30 ans, est une brunette, aux yeux noirs, grande et déliée, mesurant 5 pieds 10, sans chaussures. Très jolie, d'ailleurs plusieurs agences de mannequins l'approchent pour des défilés de mode, mais elle refuse constamment, étant de nature très indécise. Et comme tous se retournent sur son passage, il n'est donc pas surprenant, qu'avec la gent masculine, ses succès ne se comptent plus.

- Drrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrring!
- Oui, bonjour! chantonne Élodie, tout sourire, car elle reconnaît le numéro sur l'afficheur.
- Ici Jason, nous jasons de quoi, aujourd'hui, ma douce? rit-il de son jeu de mots.
- Bon, d'abord, comment vas-tu? demande-t-elle, d'un timbre de voix des plus séducteurs.
- Plus que bien, surtout depuis que je t'ai rencontrée. Ça fait quoi, un mois? Et je suis toujours aussi émerveillé que tu sois dans ma vie, surtout une beauté comme toi.
- Wow! C'est tout un compliment, ça! commente-t-elle, enjouée et confiante. Ouais, mais Jason, tu peux bien parler, toutes les filles que je connais seraient prêtes à laver tes planchers avec une brosse à dents, juste pour te plaire. Et entre copines, elles te surnomment "Belle gueule".
- Ah bon! Euh....... je t'appelle pour t'inviter samedi, dans 15 jours, soit le 22 juin, ma mère organise un party dans la cour arrière et nous serons toute la famille, une trentaine environ. Tu sais, ça me plairait beaucoup que tu m'y accompagnes, lui chuchote-t-il, d'une voix amoureuse. J'aimerais tellement que tu rencontres les miens.
- Hum. Je ne sais pas, là. Quand as-tu besoin de ma réponse?
- Euh...............Dès que possible, il faut confirmer notre présence, vacille-t-il dans ses mots, tant il est déconcerté par sa subite froideur.
- Ok. Je vais consulter mon agenda et je te téléphone plus tard. Bon, je dois te laisser, j'ai un appel important sur l'autre ligne, dit-elle précipitamment. A+.

Et elle raccroche sans qu'il ait le temps de la saluer. Déstabilisé, Jason a le regard chevillé à l'appareil téléphonique. Plein de pensées inquiètes s'entrechoquent à cent à l'heure.

Quelques secondes après...

- Allô? rit Élodie en actionnant le bouton du clavier, car elle connaît le numéro de l'appelant.
- Bonjour toi, ma belle enchanteresse! clame Alexis, pleinement joyeux.
- Wow, ça commence fort, là! exulte-t-elle.
- Depuis 30 jours, c'est bien ça? Je ne cesse de penser et de rêver de toi. Aussi, euh........hésite-t-il, je me demande si tu es libre samedi, dans 2 semaines, le 22 juin, c'est le début de mes vacances et je veux fêter mon farniente avec toi.
- Euh....................hésite-t-elle, je n'ai rien de planifié, en ce moment, mais.....
- Alors, il n'y a pas de mais qui tienne. J'aimerais te convier à un souper, au resto de ton choix, suivi du nouveau film "Mes deux amours", qui devrait te plaire. Hein, qu'en dis-tu?
- Ouais, un programme assez alléchant! ajoute-t-elle, affolée. Euh.......mais j'y pense, euh ...........avant hier, Marine, ma meilleure amie, m'a téléphoné pour me rappeler qu'elle a réservé le 22 juin...
- Hum, es-tu en train de me rejeter, là? la coupe Alexis, anxieux.
- Non, non. C'est juste que c'est une sortie qui est planifiée depuis plusieurs mois, ment-elle, absolument égarée. Je vérifie tout ça et je te donne un coup de fil, d'accord?
- Mouais! se plaint-il, très troublé. 
- Bon, excuse-moi, je dois aller au gym et je suis déjà en retard. A+.

Et Élodie met fin à la communication aussi sec qu'un couperet, et lui non plus n'a pas le temps de lui souhaiter une bonne journée. Alexis, affolé par la tournure de la conversation, ne sait plus quoi penser d'elle. Vous croyez, chers lecteurs, qu'elle vit le rêve le plus fantastique qui soit? Et bien, non, pour elle c'est l'enfer et à force de laisser aller les choses, elle ignore comment se sortir de ce pétrin, sans peiner l'un ou l'autre. Et, jour après jour, son épouvante grandit, et elle remet encore et encore le moment de leur apprendre qu'ils sont 2 à la fréquenter.

- Marine! Je dois absolument parler à Marine! s'alarme-t-elle, le moral complètement à plat. 
- Drrrrrrrrrrrring! 
- Allô, toi! répond Marine en décrochant, tout en fixant l'afficheur.
- Marine? renifle Élodie, je veux me sauver tout de suite aux îles "Moute-moutte"! Je vais virer bourrique et je n'en peux plus, c'est assez!
- Hey, mais qu'est-ce qui se passe?
- Je suis complètement indécise et mêlée, je ne sais plus quoi faire avec Jason et Alexis! pleure-t-elle. Je ne suis pas capable de leur dire la vérité!
- Il me semble que tu devais régler ce problème vendredi dernier quand on en a parlé! Alors, là, désolée, Élodie, tu m'obliges à prendre les grands moyens avec toi!

- Oh non, tu ne vas pas me condamner à t'obéir?
- Je vais me gêner, tiens! Et qui a eu l'idée, déjà, de cette entente entre nous, hein? Réponds! exige Marine, impatiente.
- Euh, c'est moi, mais........
- Pas de mais, ici! la coupe-t-elle en sortant une feuille de son tiroir de bureau. J'ai le goût de te rafraîchir la mémoire, aussi ouvre bien tes oreilles: "Entendu que nous sommes amies depuis l'âge de 6 ans, et que notre amitié va durer toujours, alors, si l'une de nous 2 s'empêtre dans une difficulté, l'autre a l'obligation de la mettre face à ses actes et de l'obliger à régler cette difficulté, dans les plus brefs délais, quand c'est possible.
- Arrête immédiatement, je connais la procédure par coeur! gémit Élodie.
- Et bien, on ne dirait pas! Et te rappelles-tu ce que tu as ajouté, après?
- Oui, .... "De plus, si le délai s'avère trop long, l'une ou l'autre a le droit d'imposer sa façon de régler le problème en question, et ce, dans le but d'aider son amie à évoluer", récite rapidement la coupable.
- Te souviens-tu, il y a 1 an de ça, quand je me suis chicanée avec mon amoureux?
- Hum, hum...
- As-tu gardé en mémoire la solution embarrassante que tu m'as quasiment fichue par la tête, se moque Marine, pour l'agacer.
- Ouais! Tu devais te rendre chez ton bien-aimé, et le regarder dans les yeux, tout en t'excusant de lui avoir raccroché au nez. Ce n'est tout de même pas la fin du monde!
- Et bien, ça paraît que ce n'est pas toi qui as dû le faire! proteste Marine.
- C'est vrai, n'empêche que votre couple a le vent dans les voiles, maintenant!
- Là-dessus, je te l'accorde! concède sa copine, en soupirant de joie. Alors revenons à nos moutons. Voici donc ma manière de redresser ta situation.
- Non, non, non. Euh! Attends! Est-ce qu'on peut en reparler une autre fois? ronchonne Élodie, apeurée.
- Ça fait un mois que tu remets à plus tard, et qu'ainsi tu te moques de Jason et d'Alexis. Il y a longtemps que ton bref délai est passé. De toute façon, agir de la sorte, qu'est-ce que ça t'apporte?
- De l'enquiquinement, je l'admets, répond tristement notre fautive.
- Écoute attentivement, sourit Marine, satisfaite de prendre une petite revanche.
- Sois douce avec moi! supplie Élodie, d'un ton de petite fille.
- Tu sais, ma chère, parfois l'épreuve difficile est plus formatrice que la douceur. Bon, assez perdu de temps! Dès demain, tu vas affronter tes 2 amoureux, ensemble, et leur expliquer pourquoi tu as agi comme une étourdie.
- Mais t'es folle, ou quoi?
- Je vais prendre "ou quoi"! riposte Marine, tranchante. Tu sais très bien, au fond de toi, que tu te dois d'être honnête, sinon la vie va t'enseigner de nouveau cette valeur, et la prochaine leçon sera beaucoup plus ardue que celle-ci.

Et finalement, après une nuit épouvantable, Élodie, toute tremblante, les a reçus chez elle. Et par un curieux hasard, quand elle leur a confessé son comportement, ni l'un ou l'autre ne semblait surpris, outre mesure.

- Hum, hum, toussote Jason, je dois te révéler quelques chose, Élodie.
- Je t'écoute.
- Il y a plusieurs années de ça, j'ai agi de la même façon que toi, avec 2 filles formidables et je le regrette beaucoup. Mais je n'ai pas eu le courage de leur révéler, alors j'ai mis fin à ces 2 relations. Aujourd'hui, je suis déçu de vivre ça à mon tour, mais ceci étant dit, qui suis-je pour te juger?
- Merci de cette information! convient Élodie, très surprise.
- Bon, à moi de t'informer, ma chère, que j'ai également commis cette gaffe, au début de la vingtaine, avoue Alexis. Je le regrette aussi, je n'ai jamais recommencé, et je ne te juge pas, non plus. 
- Merci! conclut-elle, ahurie.

Suite à toute cette histoire, Élodie se félicite grandement d'avoir refusé de faire l'amour avec Jason ou Alexis. Et maintenant, les 2 mecs sont encore intéressés à poursuivre une histoire sérieuse avec elle, mais avec la promesse qu'elle se conduise loyalement. Elle accepte de tout coeur cette condition.

Et selon vous, après mûre réflexion, soit 2 semaines plus tard, lequel a-t-elle choisi?

- Et bien, chers lecteurs, chuchote Élodie à votre oreille, étant donné que je n'ai pas pu en préférer un, mon indécision fut ma réponse: ni l'un ou l'autre...

©   Tous droits réservés, Raymonde*   

      Image prise sur le Web 

Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  2 commentaires


Ah! j'aime bien ta fin. Va-t'il y avoir un troisième volet pour savoir ce qui peut se passer avec cette indécise?
Michelle Posté le 05/09/2014 23:00:57
Bonjour, évidemment, tu nous laisses sur notre appétit.... mais c'est un très bon début! En tout cas, elle est aussi bien de se décider sinon elle se retrouvera toute seule. Bon Troisième Anniversaire! toujours un plaisir de voir jusqu'où va ton imaginaire.
Michelle Posté le 20/08/2014 13:40:26



C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf