Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant...
Cliquez le titre! (NOUVEAU)
rss feed
Archive(s) :
select

Que puis-je faire avec lui?

20/08/2013 16:10:02
- Oh non, non, non, non, pas encore, ce n'est pas possible, quelle horreur! gémit Juliette en voyant arriver son copain de toujours attifé comme la chienne à Jacques.

En effet, à moins de lui avoir cousu sur le corps, personne ne pourrait expliquer comment il est parvenu à entrer dans son jeans noir façon "cuirette", tellement serré que l'on dirait un collant. Il aurait tout aussi bien pu se coller du ruban électrique pour arriver à ce résultat. Et son pauvre t-shirt délavé, jadis bleu royal, s'enlaidit maintenant d'une teinte qui n'existe même pas sur un nuancier. Quant aux coutures elles ont lâché prise il y a belle lurette et elles obliquent hideusement de chaque côté. Pour en rajouter, comme s'il n'y en avait pas assez, on y lit ce message: "L'habit ne fait pas le moine...Et malheureusement Raphaël a complété en dessous, au feutre rouge: mais il le cache". Pour ce qui est de sa coiffure, c'est une catastrophe, à tel point que Juliette n'aurait aucune surprise à trouver une fourchette emprisonnée dans la touffe de noeuds qui constituent sa chevelure. Ici, l'image qui s'en rapproche le plus et qui illustrerait parfaitement son cas serait une décharge sur le 220.

- Que puis-je faire avec lui? maugrée-t-elle, impatiemment. Si seulement il voulait écouter mes conseils! Mais il est si têtu et tel que je le connais ça ne serait pas de la tarte!

Maintenant il sonne en bas du chic condo de Juliette. Elle accourt déverrouiller l'automatisme de la porte d'entrée de l'immeuble, car n'est pas admis qui veut &agr...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  5 commentaires

L'apprenti bricoleur

09/06/2013 15:24:28
Jean-Marc Broch ADORRRRRRRE bricoler. En effet, tous les jours, comme un forcené, il s'adonne à sa passion et à pas de tortue, hélas patraque, il apprend avec essais, erreurs. Il en est encore au b.a.-ba de ce passe-temps et ce bégaiement semble vouloir s'accrocher à lui car ce sont les bévues qui gouvernent toutes ses entreprises. Et quelles bévues me direz-vous? Bien, du genre un doigt broyé dans un étau, un coup de marteau là où vous pensez, une planche tombée sur un pied provoquant une danse inquiétante, plusieurs dessins de coupures avec l'exacto, des écorchures avec la sableuse et tout le tralala...Et de ce fait, son épouse a été obligée de teindre ses cheveux qui blanchissaient au fur et à mesure des accidents de son chéri.

- Corinnnnnnnnnnnnne! claironne-t-il après elle.
- Mon Dieu, mon Dieu, que lui arrive-t-il encore?

Elle accourt comme à chaque fois, suffoquée d'angoisse en craignant le pire, mais aujourd'hui Jean-Marc arbore seulement trois diachylons, et là il lui présente son labeur comme une hôtesse à "The price is right".

- Pas mal, hein? pose-t-il fièrement devant on ne sait quoi.
- Heu, explique-moi ton travail, demande-t-elle comme on procède délicatement avec les enfants qui gribouillent.
- Ben ça se voit, non, c'est une tablette!
- Ah bon! Pousse-toi, je vais compléter ton oeuvre! ordonne-t-elle, découragée.

Elle lui enlève la scie sauteuse des mains et achève la découpe de la tablette qui ressemble aux dents d'une sciot...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  3 commentaires
Le beau Daniel entre au "Times square club", assailli par la bande sonore de Rod Stewart qui chante à tue-tête "Have you ever seen the rain?" Et justement ce soir, il pleut des cordes. Le DJ, gelé, ivre ou aucune de ces suggestions, les yeux à l'envers, oscille de tout son corps, il fait penser à un prunier secoué par le vent. Daniel, très hautain, pour ne pas dire snob, marche la mine affectée et la tête tirée vers l'arrière, toujours dans le but d'en imposer. Il lorgne une place, mais malheureusement pour lui, il ne reste qu'un banc au bout du bar, et jamais il ne s'y installe parce qu'il a horreur de ça. En effet, il trouve que c'est trop cliché, genre "ma femme ne me comprend pas". Et parlant de femme, Charlène assise à côté de ce banc, le pourchasse du regard depuis son arrivée.

- Ce mec est pour moi, il me le faut, se dit-t-elle. J'en ai ma claque, je ne veux pas repartir seule à la fin de la soirée!

Et lui aussi se parle...

- Ouais, j'ai peut-être des chances de trouver une amie, ici, pense-t-il en apercevant quelques proies qui lui semblent assez faciles.

Là, maintenant, à moins de ressortir, il n'a pas d'autre choix que le banc au bout du bar. À contrecoeur Daniel finit par se décider et se dirige vers l'emplacement. Mais s'asseoir, c'était malencontreusement sans compter sur ses pantalons de cuir tellement serrés que l'on peut voir le pile ou face de sa monnaie. Le premier essai pour s'y jucher est un échec total et lui fait mal où vous savez: l'orgueil...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  5 commentaires

Étrange soirée

16/04/2013 19:27:38
Alain farfouille nerveusement " Le carnet quotidien" où il a fait paraître une annonce, dans la section RENCONTRES. Excité, il feuillette et feuillette et feuillette, puis enfin la trouve et il la consulte:" Oui, toi qui lis ces lignes et qui me lieras peut-être, aujourd'hui je te contrains à me téléphoner. Tu le feras seulement si tu as de l'audace et moi je raffole des femmes qui ont du cran! Et si tu m'obéis, une surprise d'envergure t'attend! À bientôt!" L'homme-mystère.

- Quelle imagination débridée! Je suis très satisfait, sourit-il en se frottant les mains.

Par contre, il est bon de préciser que depuis ce matin, avec un message aussi incongru, sa ligne téléphonique n'est pas accablée d'appels. De toute façon, à cinquante ans, il ne croit plus à rien, c'est pourquoi il se laisse aller au cynisme.

De son côté, Carole achète ce journal seulement les fins de semaine et comme d'habitude, ce samedi, elle s'arrête à la rubrique RENCONTRES. Indifférente, elle survole toutes les annonces quand, tout à coup, elle est totalement subjuguée par celle d'Alain. Or étant donné qu'il est très rare qu'elle trouve un homme assez intéressant pour vouloir le contacter, elle en déduit que c'est peut-être un signe du destin. Et comme disait toujours sa grand-mère:" Il faut battre le fer quand il est chaud", alors, qu'à cela ne tienne, elle lui téléphone immédiatement.

Trois sonneries plus tard...on lui répond.

- Hum, puis-je parler à l'homme-mystère, s'il vous pl...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  4 commentaires

La maladroite

18/03/2013 16:12:21
Gabrielle, vingt-sept ans, brune à bouclettes, vit dans un chic condo et gagne sa vie à créer des jeux vidéos, chez elle, dans son bureau digne d'un magazine. Ambitieuse, elle frétille de joie car elle vient de décrocher un deuxième boulot pour gonfler son salaire déjà mirobolant. Jolie, spontanée, elle est douée d'une grande intelligence et surtout d'un coeur d'or. De plus, elle est loyale dans ses amitiés et de ce fait on peut toujours compter sur elle. Oh, chère Gabrielle, avec deux l, comme un ange, mais un ange des plus maladroits. Il n'y a rien de parfait, n'est-ce pas?

Son téléphone sonne.

- "Les jeux vidéos pour quatre à cent dix ans", bonjour! Oh, oncle Méo, comment vas-tu? sourit-elle. Hein? Qu'est-ce que tu dis? Allez, cesse ton humour noir, c'est pas drôle! Quoi? Tu me niaises, là? Voyons donc, es-tu en train de m'annoncer que ma tante chérie est en train de casser sa pipe? Ouais, je comprends, désolée, je vois que c'est très grave. Oui, oui, j'arrive tout de suite!

Elle raccroche complètement abasourdie et tellement triste car elle est proche d'eux et les aime beaucoup.

- Tante Muguette se meurt, soliloque Gabrielle en revêtant sa fourrure et en pleurant. C'est urgent. Oh, là, là, mon Dieu qu'oncle Méo a l'air abattu! Trente ans de mariage, quand même! Méo et Muguette, c'est Roméo et Juliette, si ces derniers avaient eu la chance de vivre. Oh Seigneur, donne-moi du courage!

Elle s'y rend donc en essayant de ne pas larmoyer et surtout de ne rien accrocher, car Gabrielle est tatouée...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  3 commentaires
first prev ... 10 11 12 13 14 ... next last
C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf