Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant, j'espère...
 
rss feed
Archive(s) :
select

Le "ramolleur"

03/04/2012 18:59:05
- Bon! Lundi, Gilberte, mardi, Yvonne, mercredi, Odile, finalement jeudi, Rachel. Et enfin, vendredi, c'est le début de mes trois journées de congé, rit Gaston, le "ramolleur" en se frottant les mains.

Il se parle tout le temps quand il remplit son agenda pour la semaine. Il pense souvent qu'il ne gagne pas sa vie, il l'allonge, en ce sens qu'il s'allonge quand il travaille, d'où le métier de "ramolleur". Mais qu'est-ce c'est? me demandent mes chers lecteurs, si intelligents. Bien, le nom "ramolleur" pourrait côtoyer le verbe ramollir, donc rendre plus mou, alors Gaston ramollit, et la chose qui ramollit ici, c'est un matelas. Pour ce faire, il visite chacune de ses quatre clientes, tous les jours, pour écraser leur matelas neuf, trop rigide, que hélas, elles ne peuvent plus échanger chez leur fournisseur.

- Mais quel drôle de métier et comment tout cela a-t-il commencé? répliquez-vous.

Simple comme bonjour. Justement Gaston venait de dire bonjour à Rachel, sa copine, qui râlait à cause de son mal de dos, accusant son tyran de matelas, digne d'une digue, selon elle. Et pour la taquiner, il offrit son aide, tout en lui flanquant une bourrade dans les côtes, ce qui la fit reculer.

- Mais comment peux-tu ramollir un matelas, que même un fakir dédaignerait? réagit-t-elle en se rapprochant et en gémissant.
- En m'allongeant dessus! trouve-t-il comme réponse, lui-même surpris.
- Sais-tu que ce n'est pas bête, ça! dit-elle en essayant de le bousculer à son tour.

Et ce fut le début. Ouvrage idéal pour Gaston, célibataire, genre belle armoire...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  3 commentaires

La première fois

07/03/2012 16:38:15
- Tu parles d'une saloperie! rage Stéphanie, aveuglée, en tâtonnant pour trouver la serviette et s'essuyer le visage. Celui qui a écrit de vérifier les blancs d'oeufs fouettés en levant et en tournant le plat à l'envers, mérite le fouet lui aussi! Franchement, ma première recette commence bien mal! Et que j'aurais dû écouter ma mère quand elle voulait m'apprendre! se gourmande-t-elle, désappointée. Elle hoche la tête et s'enhardit. Bof, j'ai vingt ans, il n'est pas trop tard, je vais me débrouiller. Et puis, j'ai promis un gâteau des anges à mon beau Guillaume chéri, promis, c'est promis!

Elle relit la recette.

* 8 blancs d'oeufs * 1 pincée de sel
* 1 c. t. de crème de tartre * 1 1/2 tasse de sucre fin
* 1 tasse de farine à pâtisserie * 1/2 c. t. de vanille

1. Mettre le sel dans les blancs d'oeufs et les fouetter pour les faire mousser.
2. Ajouter la crème de tartre et battre jusqu'à ce que le mélange soit ferme.
3. Mélanger le sucre et la vanille, puis l'ajouter, 2 cuillerées à la fois, en battant.
4. Plier la pâte en ajoutant la farine un peu à la fois, en la tamisant sur le mélange.
5. Beurrer et fariner un moule à gâteau.
6. Verser la préparation dans le moule et placer au four à 32...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  5 commentaires
C'est vendredi soir et la boîte de nuit fourmille de jeunes adultes. Le disc-jockey harcèle ses deux plaques tournantes et semble parti ailleurs, très loin de "Au cosmos pour tous". La musique se déchaîne et la belle Nadia, bardée de bouchons dans les oreilles, se dandine debout devant son petit comptoir. Elle étrenne sa robe bleue rehaussée d'accessoires tendance et la petite chérie juchée sur ses "stylettos" noirs, se sent jolie. Nadia patrouille la salle quand elle aperçoit un mec irrésistible, agrippé à sa bière et qui se dirige vers elle.

- Certainement que je vais avoir droit aux trois questions assommantes, songe-t-elle, en le regardant s'approcher: "Viens-tu souvent ici?", "Est-ce que tu habites encore chez tes parents?", "C'est quoi ton signe?" Elle soupire en retirant ses bouchons.
- Allô! lance nonchalamment le jeune dieu, dans la vingtaine, tout comme elle.
- "Lô"! répond-elle, en l'observant, intriguée, car pour une fois celui-là dégage un je-ne-sais-quoi.
- Viens-tu souvent ici?
- Oh, non! se désole-t-elle, ce mâle, je le croyais spécial! J'en ai assez, je vais me dérider un peu. Hum!
selon mes calculs, avec ce soir, ça doit faire un million de fois, à peu près!
- Et bien ça me surprend, parce que je célèbre ma millionième sortie, moi aussi, et je ne t'ai jamais vue "Au cosmos pour tous". C'est sûr que je t'aurais remarquée! rit-il, content.
- Mon Dieu, il a le coco fêlé! réfléchit-elle, énervée.
- Euh! Est-ce que tu habi...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  5 commentaires

Dansez maintenant!

08/01/2012 16:39:20
Aujourd'hui, c'est le bal annuel de janvier pour la société la plus connue de la ville "Les gens bons". Cet événement tant attendu se déroule à la cafétéria de l'école du Saint-Mystère. La salle décorée de guirlandes et agrémentée de sièges roses, ainsi que de magnifiques centres de table, créent déjà une ambiance festive.

Par contre, en ce moment, Royal, le président et responsable, rugit car il vient de cogner ses dix bouts de doigts grugés au sang par la nervosité.

-Nelson! crie-t-il comme un général affligé d'un côlon irritable, as-tu pensé à compter les tables et les chaises transportées? Il ne reste plus que deux heures avant l'arrivée des convives!

Et l'interpelé, à force de se faire beugler après, n'a plus rien à grignoter au niveau de la patience.

- Regardez patron! grince-t-il. Qu'est-ce que je tiens, là, dans mes mains, hein? Eh oui! Eh oui! Le total du transport: cent douze chaises et quatorze tables, ajoute-t-il en rêvant de le passer dans un tordeur.
- Bien! Où est Melville? s'époumone de nouveau Royal qui cherche à s'en prendre à quelqu'un. Melville! C'est pas le temps de danser de la claquette, j'attends après toi!

Ce dernier accourt, très essoufflé, car il a eu tout juste le temps de tirer une dernière touche de cigarette dans les toilettes.

- Je veux que tu installes la table ronde avec la nappe rouge à l'entrée, ordonne Royal et assure-toi que le livre d'or est là, ouvert &agr...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  4 commentaires

De belles fêtes!

24/12/2011 19:48:31
- Enfin! Enfin! Voilà Napoléon, mon beau petit chou vert! scande Gilberte en sautant de joie comme une enfant. Oh! Que je suis contente! Il a enfin obtenu son congé pour les fêtes!

Elle court vers la garde-robe enfiler manteau, bottes et mitaines pour aller au-devant de lui. Or, dans la cour titanesque, le fiancé parvient à immobiliser le véhicule après avoir valsé durant une éternité. Fort probable que l'épaisse couche de verglas y est pour quelque chose. Alors, il s'extirpe de l'auto en sautillant dangereusement, ouvre l'autre portière et agrippe deux béquilles qu'il glisse sous ses bras, quand subitement il disparaît. Entre-temps, Gilberte sort et le cherche.

- Napoléon! Où es-tu? s'égosille-t-elle d'une voix tremblotante. Sois prudent trésor, c'est glissant!
- "Ché gaissé"! répond-il.
- Hein? Qu'est-ce que tu dis? crie-t-elle inquiète en scrutant autour de la voiture.

À part être complètement ramolli, il est aisé de constater qu'une patinoire olympique a transformé le terrain. Elle regarde partout, puis descend vivement l'escalier, cependant rendue à la dernière marche elle s'y soude, car à moins d'être Joannie Rochette, impossible de bouger de là. Mais étant donné que pour elle l'amour est plus fort que la police, elle décide de traverser la glace pour le rejoindre. Elle s'agenouille donc, puis s'installe à quatre pattes, mais aussitôt ses deux mains s'écartent d'un coup et elle plante du pif en hurlant. Elle se redresse en saignant du...Lire la suite
Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  5 commentaires
first prev ... 14 15 16 17 18 ... next last
C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf