Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant, j'espère...
Cliquez le titre! (NOUVEAU)

Laura, l'aura ou l'aura pas?

16/10/2013 15:34:39

Enfin le mois d'octobre est arrivé et depuis le premier jour il déploie ses splendeurs, tant et si bien que l'on se croirait en été. Aussi Laura, par un de ses milliers de caprices, tient absolument à profiter du beau temps pour aller pique-niquer avec Pascal, son fiancé depuis bientôt six ans. Hélas, même à trente ans, elle traîne encore ses enfantillages et tout doit constamment se passer comme elle le veut, quand elle le veut et le plus tôt possible. Alors elle lui téléphone...

- C'est toi, Pascal?
- Heu, oui, comment vas-tu, ce matin?
- Très bien. Je t'appelle pour te donner ma commande d'épicerie car j'ai décidé d'aller dîner sur le  "Mont-Ticule", avec toi, vers midi.
- Es-tu sérieuse? Aujourd'hui? Mais il est déjà 9 heures 45, choupette et je ne suis pas prêt à partir vite comme ça...En plus, le "Mont-Ticule" est à vingt-cinq kilomètres.
- VOYONS PASCAL! s'écrie-t-elle dès que l'on remet ses idées en question.
- Bon, bon, ne t'énerve pas!
- Je te fais confiance, tu vas y arriver comme à chaque fois que je désire quelque chose, le houspille-t-elle. Tu es tellement généreux!
- D'accord, qu'est-ce que je dois acheter? soupire-t-il incapable de la contrarier, parce que la contrarier c'est descendre sur une pente très savonneuse.
- Va d'abord chercher un papier et un crayon! lui dicte-t-elle, impatiente. Mon Dieu que tu es distrait, il faut toujours que je te le répète!
- Ma foi, on dirait que tu vois dans mon appartement! sourit-il, décontenancé, car il ne s'habitue pas encore à ses commandements hitlériens.
- J'ATTENDS! abrège-t-elle comme un colonel qui hurle des ordres.
-----------------------------------------------
- Me voilà, dit-il, essoufflé, étant donné qu'il a couru pour ne pas l'exaspérer, ayant trop souvent goûté à ses colères proverbiales, genre griller en enfer.
- Ça va être simple! D'abord une baguette française, évite la copie qui goûte le plâtre, tu sais que ça m'horripile. Je veux la marque "Le petit parisien au tablier court". Avec ça une bonne pointe de brie bien tendre, je veux le "Je "brie" pour vous". Et aussi un gros morceau de Jalsberg, choisis le "Val Jalsberg". 
- S'il te plaît, ne va pas trop vite, je suis incapable de tout écrire, gémit-il prudemment.
- J'ATTENDS, ENCORE! soupire-t-elle fortement..............................................Je continue?
- C'est o.k.
- Une livre de jambon forêt noire, tranché épais et trouve le gagnant de la sélection 2013, il est étiqueté "Le gros porc qui mord". Ensuite du raisin rouge, trois poires bien mûres, mais pas brunies, un petit panier de fraises et un gâteau au chocolat noir. Prends celui que je préfère, "Me manger, c'est cochon".
- Heu, il n'y a pas quelques pâtisseries françaises dans ta liste? Tu sais que j'adore ça! quémande-t-il doucement.
- Non, si tu en veux, paie-les sur une autre facture! tranche-t-elle.
- Heu, parlant de payer, je ne veux pas te froisser, mais se pourrait-il que tu aies oublié, à tout hasard, je dis bien à tout hasard, de me remettre le cinquante dollars que je t'ai prêté il y a trois semaines?
- Non, non, je vais te régler, bientôt...À part de ça, j'y pense, je crois te l'avoir remboursé! Oui, je suis persuadée de te l'avoir remis.
- Me semble, marmonne-t-il en lui même.
- Oh, et puis tant qu'à faire ajoute donc à la commande, un bon vin rouge, tu connais mes goûts. À tantôt!
- Oui, à..............Seigneur elle a raccroché! constate-t-il, perpétuellement déçu par ses comportements.

Quant à Laura, en aucun moment elle ne se préoccupe de lui. D'ailleurs, elle ne se préoccupe de personne. Laura, on ne peut plus gâtée, carriériste acharnée en droit fiscal, n'a que trois choses en tête, sa personne, sa carrière d'avocate et harponner Pascal pour se caser. Après tout il est notaire et il a de la classe. Elle aime bien Pascal et elle compte le demander en mariage dans quelques semaines, car elle sait très bien que jamais, à son âge, elle ne trouvera un homme aussi toutou docile. Et comme il lui répond toujours oui, alors elle l'imagine facilement disant: "Oui, je le veux!" Et de son côté, Pascal est de plus en plus abasourdi par ses revendications et là il panique à l'idée qu'il ne lui reste que quelques heures pour se procurer tout ce qu'elle exige. Aussi, rendu à l'épicerie fine, il court comme un chien fou, affolé à l'idée d'être en retard.

- Bonjour Pascal! Oh, que tu es pressé! Comment vas-tu? l'arrête une fort jolie femme.
- Heu, est-ce que l'on se connaît? demande-t-il, très stressé.
- Ben voyons, on a fait cegep en même temps et tu m'as même courtisée pendant quelques trois mois.
- Non!....... Non!.......... Tu n'es pas Mady! Oui?....... Mais comme tu as changé! Tu étais fort belle, mais là, tu es absolument époustouflante!
- Tu n'es pas mal non plus, cher Pascal! sourit-elle.
- Hum, est-ce que tu te souviens pourquoi on a cessé de se fréquenter?
- Heu...te rappelles-tu cette fille pendue à tes basques, justement au temps du cegep? 
- Bip, bip, bip, bip! Oh mon Dieu! gémit Pascal, il faut que j'y aille au plus vite! s'excuse-t-il en arrêtant le chrono de sa montre qu'il règle aux quinze minutes et ce, à tous les jours.
- Alors à bientôt! se résout-elle à partir. Oh Pascal?
- Oui?
- Si tu es libre et si ça te plaît, j'aimerais avoir ton numéro de téléphone, histoire de jaser, pour voir.
- Heu, désolé je dois vraiment me sauver, là! ajoute-t-il comme s'il avait le diable à ses trousses et il disparaît au bout de l'allée.
- Ouais, qu'est devenu mon beau Pascal? songe-t-elle en hochant la tête tristement. Je ne le reconnais pas! Dommage, il a même oublié que c'est lui qui m'a laissée tomber pour cette chipie de Laura. J'espère seulement qu'il n'est pas encore avec elle parce qu'il ne pourra jamais se sortir de ses griffes...

Et de son côté, Pascal déstabilisé par cette rencontre répète ad nauseam:" Je suis un homme heureux, je suis un homme heureux, je suis un homme heureux". Au bout du compte, il termine ses commissions, il passe prendre Laura et par on ne sait quel miracle il arrive finalement pile à l'heure au "Mont-Ticule". Hélas, comme toujours, elle ne le remercie pas pour ses innombrables efforts. Et lui, fatigué mais satisfait, n'a jamais compris que souvent la vie offre un choix, alors sans le savoir, il subit sa relation.

- Et puis, le brie est-il tendre comme tu l'aimes? demande-t-il, tel un mendiant.
- Hum, hum, répond-elle, indifférente.
- Comme ça le pain, les fromages, le jambon, le vin, les fruits, le dessert, alouette, tout est à ton goût? quémande-t-il encore dans l'espoir de lui arracher un compliment.
- Hum, hum....
- Bon, devant ton enthousiasme débordant, je présume que tu es satisfaite, sinon...
- Sinon? le regarde-t-elle les sourcils froncés, prête à attaquer.
- Heu............tu serais déçue de moi, hein?
- Hum, hum......

Aujourd'hui, comme d'habitude, Pascal s'ennuie à mourir, mais l'ennui c'est ce qu'il connaît depuis sa plus tendre enfance. Néanmoins, il n'est pas sans penser à la belle Mady qui lui semble si douce. L'esprit à mille lieues, il rêvasse tout en savourant son vin. Il va jusqu'à se demander  où elle demeure, si elle a des enfants, si elle est disponible. Aurais-je jamais le courage de faire des démarches pour la retrouver? songe-t-il, intrigué de sa propre audace.

- À quoi tu penses, là? lui demande Laura qui l'observe, dubitative.
- À mon avenir...
- Tu veux dire à notre avenir?
- Heu, en effet, sourit-il, en se sentant coupable, tout à coup.

Ainsi, comme convenu, au bout de quelques semaines, Laura a demandé Pascal en mariage. Et quelle a été sa réponse? Laura, l'aura ou l'aura pas? Laura, l'aura...

©   Tous droits réservés, Raymonde

*    Image prise sur le Web

Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  6 commentaires


La vertu qui brille entre les nuances de la patience et la fidélité a soi.Je suis animé par le suspense,il magnétise  mes pensées comme des pièces d'un échiquier. Comme a chaque fois je suis mat ...hihihihi Oui  la suite s v p ....Bravo encore ...
Guy Posté le 14/02/2014 02:31:48
Hé! Hé! Je n'aurais pas pensé que tu t'arrêterais si subitement... y aurait-il une suite machiavélique à l'horizon? Toujours curieuse de te lire.
Michelle Posté le 31/10/2013 21:27:03
Laura ou l'aura pas?...Peut-être qu'il est masochiste....À moins qu'il retrouve sa copine, Mady, du temps de ses études??? Allez donc savoir!!! Julie-Anne
Julie-Anne Posté le 30/10/2013 17:55:50
Dis-donc, la grande romantique, c'est tout à l'eau de rose cette fois-ci! J'ai bien hâte de voir comment vont se débrouiller tes savoureux personnages...
Michelle Posté le 21/10/2013 22:14:52
Quelle belle journée pour un pique-nique!...Hâtez-vous car bientôt il neigera des feuilles de toutes les couleur.Elles sssont pourtant si belles aux bras tendus de leurs parents. Elles regretterons bientôt leur escapade. Parole de Eau Rare! Aurore
Eau Rare Posté le 16/10/2013 21:36:05
first prev 1 2 next last



C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf