Rayenchante
Un petit quelque chose de bienfaisant...
 

Toute une surprise pour Noël (Pour la vraie mise en page, cliquez le titre!)

23/11/2018 16:32:35
La jolie Jacqueline, âgée de 40 ans, est encore célibataire, et ce depuis 10 ans et elle ne semble pas du tout intéressée à changer de statut. Écoutons-la, selon elle, elle est libre par choix.

- Hélas j’ai très honte de vous avouer ça, mais j’ai trompé mon premier et dernier amour, parce que j’étais accro à mon pouvoir de séduction. Il se prénommait Yves, un bons gars, doux et très gentil. Et aujourd’hui, je viens tout juste de comprendre. Alors, durant cette décennie, j’ai verrouillé mon coeur à double tour pour ne plus faire souffrir personne, parce que je me sentais coupable. Et le temps a passé, je me suis forgé une vie de routine, genre d’armée, et mon univers est réglé comme du papier à musique : routine, routine, routine. Mais voilà que, comme je déteste les imprévus, naturellement le hasard m’en a envoyé tout un.

- Câline! C’est quoi ce paquet-là? songe-t-elle, inquiète, en sortant de la poste avec un colis pour elle. Je n’ai pourtant rien acheté en ligne...Mais c’est quoi ça, à matin? Il faut dire que cet événement, des plus énigmatiques, la bouscule complètement.

Et rendue chez elle, elle cherche fébrilement ses lunettes, un peu partout dans l’appartement, c’est mille fois le même scénario habituel. Elle vérifie sur la table, le comptoir, dans sa chambre, sur la commode, les tables de nuit et en entrant dans le salon, excédée, elle fulmine. Jacqueline est douée de bien belles qualités, mais la patience en est exclue. 
 
- Hey, est-ce que je vais finir par arrêter un jour de fourrager partout pour les dénicher? En plus de virer tout à l’envers, après je dois replacer, câline, quelle perte de temps, je me sens frustrée! ronchonne-t-elle. Bon, enfin, les voilà, sur la tablette de la bibliothèque, tu parles d’une place pour les retrouver.  
 
Elle chausse nerveusement ses verres et déchiffre l’adresse des plus mystérieuses : 
 
Jean-Marie
Alpes-de-Haute-Provence
Chef-lieu Digne-les-Bains
France 
 
Jacqueline M. Bertrand
35, rue Désirée
St-Esprit de Debussy
Canada (K2L 6M6) 
 
- Bon, ça provient de Jean-Marie! Bien sûr, Jean-Marie, j’en marie pas un, je suis célibataire,  chiale-t-elle, marabout. Je ne connais personne de ce prénom, ni au Canada, ni ailleurs. Notre Jacqueline exige tout le temps de comprendre immédiatement, sinon elle devient anxieuse et s’imagine constamment un «paquet» de problèmes et, ici, c’est le cas de le dire. Ouais, mais si c’était un envoi piégé? De nos jours, ce n’est pas charrié de penser ça, avec tout ce que l’on entend au journal télévisé. 

Tendue, elle fixe ledit objet, puis le reprend délicatement, et elle voudrait bien le secouer pour avoir une petite idée de son contenu, cependant elle a peur. 

-  Câline, je ne peux même pas découvrir son identité en cherchant sur facebook, je n’ai pas son nom de famille. 

Irritée par cet imprévu qui chamboule son quotidien, toujours tranquille, là, elle ignore totalement que faire. 

- Tiens, tiens, ben voyons don! s’exclame-t-elle après avoir tourné le colis à l’envers, où elle aperçoit ce petit message qu’elle défriche: 
«Avec mes meilleurs souvenirs, tout à fait inoubliables, ma chère Jacqueline.» 

Jean-Marie...

Mais qui est ce mec? Se pourrait-il que quelqu’un m’ait joué un tour? Je veux savoir qui est-ce, mais comment vais-je retrouver cet homme? Moi, je ne comprends plus rien...à suivre...

Une longue réflexion s’impose...

- Bon, d’abord, que quelqu’un m’ait joué un tour? Non, personne dans mon entourage n’a ce genre de comportement. Un colis piégé? Impossible, il a été dédouané, affirme-t-elle en ouvrant vivement le paquet. Wow! Wow! Quel magnifique chandail bleu, incroyable, un GUCCI, en plus la taille est parfaite! Ouais, cet homme me connaissait bien, mais qui est-ce? 

Comme elle est persuadée qu’il l’a retrouvée sur facebook, avec le nom de sa ville, St-Esprit de Debussy, elle ouvre donc sa page et elle tente le tout pour le tout, en tapant Jean-Marie, dans recherche. 

- J’espère qu’il y a une photo, c’est mon dernier recours, se dit-elle, nerveusement, je refuse d’avancer davantage, parce que c’est à lui à se manifester encore. 

Et lentement, elle descend le curseur, quand soudain son coeur bat la chamade, parce que son regard se fixe sur une photo. Puis, elle hoche la tête, et enfin les larmes la libèrent de son passé et tout lui remonte à la mémoire...

- Jamais, jamais au grand jamais je n’aurais pensé que cela puisse se produire. Ça ne se peut pas! se parle-t-elle, moitié contente, moitié apeurée. C’est bien lui, je le reconnais à ses yeux gris et à sa petite cicatrice en forme de L sur la joue droite. Ouais, aujourd’hui, son souvenir profondément enfoui, ressurgit après des années. Je me suis protégée de ce grand chagrin, et inconsciemment j’ai refoulé cette histoire au plus profond de mon âme, tellement ça m’a fait pleurer. Mais pourquoi, pourquoi Jean-Marie m’as-tu quittée, du jour au lendemain, sans aucune explication? Je t’aimais tellement, jusqu’à ce que je perde mon espérance. 

Et elle continue de fixer sa photo, encore et encore, totalement abasourdie. 

- Là, j’ai tout ce qu’il faut pour le contacter, mais j’en suis incapable, je ne peux pas, je ne peux plus, son rejet me blesse encore, non! 

Or, par on ne sait quels alignements des planètes, comme si le hasard avait entendu Jacqueline, il se  chargea de poursuivre cette histoire. Et dès le lendemain, Jacqueline recevait une lettre de cet homme...

Ma très chère Jacqueline,

Pardon, pardon, mille fois! Je suis sincère et ce que je te demande est très difficile, mais je t’en prie, et même je t’en supplie, fais un acte de confiance envers moi. Sur facebook tu as marqué que tu es libre, j’espère que c’est encore le cas. Alors, si je prends l’avion pour le Québec, accepterais-tu de me rencontrer, à la date et à l’endroit de ton choix? Je n’en peux plus, j’ai tant besoin de t’expliquer, de vive voix, tout ce qui s’est réellement passé....

P.S. Je me rappelais que tu avais beaucoup admiré le chandail bleu lors d’un voyage que l’on avait fait à Montréal. Aussi, je te l’offre avec mon espoir et surtout tout mon coeur...

Jean-Marie qui ne t’a jamais oubliée.

Et après mûres réflexions, elle comprend que l’amour est le plus grand risque, mais c’est aussi le seul qui en vaut vraiment la peine. Alors, Jacqueline déverrouilla son coeur avec beaucoup de crainte, fit le premier pas, si ardu, et lui écrivit qu’elle était d’accord et spécifia la date et l’endroit. Une semaine plus tard, ils se sont rencontrés au restaurant «Les trente chaises». Et debout à l’entrée du resto, Jean-Marie l’attendait fébrilement avec un bouquet de roses roses, les fleurs préférées de Jacqueline. 

- Tiens, pour toi, a-t-il murmuré, avec les larmes plein les yeux. 
- Merci, elles sont magnifiques! Wow, tu t’es rappelé que c’était mes favorites.
- Je me souviens de tout. Tu sais, tu n’as pas changé, tu es toujours aussi belle.
- Tu n’es pas mal non plus, répond-elle, la voix chevrotante.
- Écoute, j’ai réservé une table, un peu en retrait, allons nous asseoir, pour qu’enfin je m’explique.
- Ok! 
- D’abord, un grand merci d’avoir accepté de me rencontrer, je comprends la grande difficulté que cela représentait pour toi. Bon, te rappelles-tu la veille de notre voyage au Lac St-Jean pour une fin de semaine? demande-t-il très, très nerveux. 
- Euh........maintenant................ooooouiiiiiiiiii! répond-elle, la voix nouée d’émotion.
- Et bien, cette journée-là, j’ai reçu un télégramme de ma mère qui me réclamait immédiatement à son chevet, parce qu’elle avait fait un infarctus. Alors, totalement paniqué, mon coeur s’est cabré et sans plus réfléchir, j’ai sauté dans un avion, en mode urgence. 
- Hum.....
- Mais ce que tu ignores, c’est qu’avec la maladie, elle est devenue une autre femme, maligne, amère, presque méchante. Et dès qu’elle m’a vu, elle m’a formellement interdit de te contacter. Et pour s’en assurer, me connaissant bien, elle m’a fait jurer sur la tête de mon père décédé, de toujours respecter ce serment. J’ai vécu le pire calvaire de toute ma vie, constamment tiraillé entre elle et toi, prisonnier de cette promesse qu’elle m’avait arrachée. 
- Tu......tu es en train de me dire que c’est pour ça que je n’ai jamais eu de tes nouvelles? 
- Oui, et essaie de me comprendre, je t’en supplie, je suis fils unique, comme tu le sais, et ma mère était épouvantée de se retrouver seule. Oh, Jacqueline, dis-moi que je n’ai pas souffert tout ça pour rien, dis-moi que je ne vais pas te perdre une deuxième fois? 
- Mais, alors, comment se fait-il que tu sois là?
- Pendant toutes ces années, j’ai supplié ma mère un million de fois pour qu’elle annule ma promesse, je n’ai jamais arrêté de lui en parler, mais c’était toujours, non, avoue-t-il, fragile et bouleversé. J’avais beau lui expliquer que je t’aimais, ça ne changeait rien à son entêtement. Mais là, tu vois, aujourd’hui, je crois au miracle, car il y a quelques semaines, j’ignore ce qui s’est passé dans son coeur, mais elle m’a libéré de ce fardeau, en s’excusant. Et suite à ça, sa santé s’est énormément améliorée...Maintenant, je dois apprendre à lui pardonner, et puis, moi, je suis là, juste pour toi....

Et elle voit très bien sur son visage la détresse suite à cette révélation, elle y voit aussi la vérité, puis elle prend le risque, parce que Jean-Marie est loyal et franc. 

Après, ils se sont raconté chacun leur souffrance, durant toutes ces années, jusqu’à ce qu’ils puissent enfin se sourire avec leur âme. Et là, ils vivent ensemble, depuis ce jour, heureux, et ils aiment bien s’amuser avec ces deux petites phrases. 

- Je ne m’appelle plus Jacqueline M. Bertrand, mais Jacqueline M. (aime) Jean-Marie, avoue-t-elle, en l’embrassant tendrement. 
- Et moi, c’est Jean m-a-r-i-e Jacqueline, épelle-t-il, près de son oreille, pour compléter leurs jeux de mots. 

Au bout du compte, je peux affirmer, que oui, vraiment, c’est toute une surprise pour Noël.

*   Tous droits réservés, Raymonde  

*   Image prise sur le Web

Publié par Ray •   Ajouter un commentaire  3 commentaires


Un beau conte de Noël!  Je te reconnais bien dans cette histoire très bien racontée!  Toujours un plaisir de te lire et admirer tes photos!  Joyeux Noël et Bonne Année 2019!
Michelle Posté le 21/12/2018 04:25:19
Wow c'est tellement beau encore plus que j' aurais imaginé et tellement romantique !!
louise Posté le 19/12/2018 15:45:38
Très intrigant ce colis et encore plus celui qui l'a envoyé .Vite vite on a hâte de lire la suite!!!!
Louise Posté le 24/11/2018 00:45:31



C'est bon pour le moral
La compagnie créole
compagnie_creole_c_est_bon_pour_le_moral
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf